« Loli Artésia nous conte, parce que quelque part c’en est un de conte – ou tant l’écriture est délicate, presque un poème – la vivisection du sentiment amoureux, son errance et surtout ses déchirements, avec une rare et infinie délicatesse. […] Ici on parle véritablement d’amour, de nostalgie et de mélancolie aussi, dessinant par petites touches des tableaux d’une beauté simple, digne de la peinture florentine. […] Comme certains acteurs de théâtre pourraient nous tenir en haleine rien qu’en nous récitant le dictionnaire, la note de fin de Trop peu clôt le livre en beauté. » Patrick Moindrault, auteur et poète

voir la suite

« L’auteure nous entraîne au cœur d’un captivant huis clos aux rideaux tirés, dans cette chambre où nous allons passer beaucoup de temps, avec un couple qui n’aurait peut-être pas dû être. » Des Livres et Moi

voir la suite

« Inutile de résister, l’histoire m’emprisonne, je suis moi aussi avec Chloé, l’héroïne, plongée dans cet intense huis clos. Je n’ai pas lu « Trop peu », je l’ai dégusté, consommé, admiré. » Anna Circé, auteur et blogueuse

voir la suite

« Chloé nous livre son passé amoureux. Elle ne peut oublier les hommes qu’elle a aimés. Ils font partie d’elle. L’héroïne est à l’opposé de bien des épouses qui vivent la représentation d’un amour fantasmé. »  Cecilia Petipa, auteur et blogueuse

voir la suite