Les étapes de l’autoédition : le fond ne va pas sans la forme (2/9)

Lucie Coutant

Si vous avez suivi correctement la première étape, votre oeuvre est à présent lavée de ses imperfections orthographiques et syntaxiques.

C’est un très bon point, mais c’est loin d’être suffisant. Car le fond est indissociable de la forme !

Etape n°2 : Le fond ne va pas sans la forme

Que vont voir vos lecteurs en premier ? La couverture de votre livre. Sans vous connaître, ils vont se fier à l’illustration en première de couverture, aux couleurs, à leur première impression en somme. Ils regarderont le résumé en quatrième de couverture, éventuellement votre biographie si vous en avez mis une.

Le tout doit donc être attirant, il doit attiser la curiosité tout en révélant partiellement l’univers de votre livre.

Soignez donc particulièrement la 1ere et la 4eme de couverture. Faites appel à un graphiste si besoin est. Observez bien ce que font vos confrères auteurs : pourquoi…

View original post 518 mots de plus

Les étapes de l’autoédition : statut légal et réglementations (3/9)

Lucie Coutant

Maintenant, votre livre est prêt. Tout beau, tout parfait à la virgule près. Il vous plaît tellement que vous seriez prêt à le mettre en vente là, tout de suite, maintenant. Hop hop hop ! Tout doux, l’écrivain en herbe ! Avant cela, il y a un élément capital que vous devez régler en amont : la loi.

Car nul n’est censé l’ignorer, n’est-ce pas ? Connaissez-vous les réglementations inhérentes à la mise sur le marché et à la vente d’un livre ? Savez-vous quel statut légal adopter et comment vous déclarer fiscalement ?

Non ? Alors au boulot ! C’est peut-être la partie la plus fastidieuse, mais c’est aussi celle qui vous permettra de vous mettre en conformité avec les lois. Et ça, ça n’a pas de prix (enfin, si…l’inverse a un prix, justement !)

Etape n°3 : Statut légal et réglementations

1/ Définir son statut légal

Pour plus…

View original post 500 mots de plus

Bonne année ! Bilan de l’année 2016

Lucie Coutant

L’année 2016 se termine. Ce fut une belle et riche année pour moi, et je la quitte avec regret… mais en espérant que la nouvelle sera meilleure encore !

Il y a un an jour pour jour, je préparais avec acharnement mon premier site Internet pour mon activité d’écrivain public et j’écrivais la première version de (…) Trop Peu, qui n’en était alors qu’à ses balbutiements.

Je découvrais alors le monde de l’entreprenariat, sa liberté et ses incertitudes. Les débuts furent hésitants, le temps d’être connue dans mon secteur. Mon devenir en tant que libérale était plus qu’incertain.

Et puis, tout s’est mis en place. Doucement d’abord, avec plus d’efforts que de résultats, puis de plus en plus vite. Tout s’est enchaîné, et la sortie de (…) Trop Peu n’a fait que confirmer ce que je savais déjà : ma vie se trouvait bien là, dans l’écriture.

Je me suis…

View original post 708 mots de plus

La vie rayée, Sacha Stellie

Lucie Coutant

cover2badios2bmontage

Genre : Littérature contemporaine

Editions : Autoédition

Sortie en : 2016

Nombre de pages : 482

Prix : 17 € (broché) / 4.99 € (numérique)

En savoir plus : Amazon et Fnac

Pour tout savoir de l’auteur, lisez son interview


Mon avis

Résumé : Pauly est brillant mais cynique, Lola est spontanée et totalement assumée, Julot est généreux, parfois sanguin, et Vivi, la plus dévouée, manque cruellement de confiance en elle. 
Ensemble, ils forment un tout, une entité à part entière, incapable de fonctionner les uns sans les autres. 
Ensemble, ils se sentent protégés des angles saillants du monde et du malheur qui pourrait frapper encore. Ils conjuguent leur vie au présent et cultivent le passé avec application sans trop se soucier de l’avenir. 
Et tout fonctionne… 
Jusqu’à ce qu’une pluie d’étoiles vienne perturber leur microcosme et semer le chaos.

***

La vie rayée est un roman lumineux, plein d’une…

View original post 243 mots de plus

Les livres incontournables pour écrire

Lucie Coutant

Quelques-uns des livres que j’ai dans ma bibliothèque et que je vous recommande volontiers. Cette liste est bien sûr non exhaustive : référencer tous les bons ouvrages sur la langue française demanderait une vie entière !

Les bases

 Gendrey P., Aubourg G., Bailly S., Chambraud A., Plus de 1000 modèles de 51cirniz8kl-_sy90_lettres et contrats 2016 : Indispensable pour faire respecter vos droits dans tous les domaines, Editions Prat, Broché, 970 p.

Mon avis : incontournable. Les courriers types sont très bien réalisés, simples et adaptables selon les situations. Le plus ? Une note sur les droits et la législation accompagne chaque courrier.


51bh9mykcjl-_sx400_bo1204203200_

 Rey P., Dire, ne pas dire : Du bon usage de la langue française, Broché, 190 p.

Mon avis : ouvrage intéressant pour éviter les pièges classiques de la langue française.


41jq3bqsrql-_sx415_bo1204203200_

 Rey P., Dire, ne pas dire : Du bon usage de la langue française 2, Broché, 192…

View original post 362 mots de plus

Les couleurs du poète, Nicole Larrue

Lucie Coutant

les-couleurs-du-poete

Genre : Poésie

Editions : Autoédition

Sorti en : 2016

Nombre de pages : 82

Prix : 18.50 € (broché)

En savoir plus : Bookelis

Pour en savoir plus sur le parcours de Nicole Larrue, son interview est juste .


Mon avis

Une poésie plus variée, rythmée, chantante. Nicole Larrue revient sur des thèmes qui lui sont chers : l’amour, le souvenir, le temps qui passe, l’automne. Cette fois, l’auteur sort de sa zone de confort en proposant des poèmes moins classiques, et pas seulement en alexandrins, comme Papillons noirs (un coup de coeur, d’autant que l’image d’illustration est très belle). Certains poèmes relèvent de la fable animalière, à l’instar de Jean de la Fontaine, comme Chats blancs, chats beiges.

Le chat en effet est à l’honneur dans plusieurs poèmes. De même que le mois d’octobre (Peinture d’automne, Octobre, …), qui décidément semble cher au coeur…

View original post 128 mots de plus

Interview de Nicole Larrue, poétesse

Lucie Coutant

13083094_998701773546016_8702356492527426630_nNée en 1941, en pleine guerre mondiale, Nicole Larrue connaît une enfance difficile et misérable. Devenue institutrice, elle part exercer en Algérie en 1962, juste après l’indépendance et revient en France en 1974. 

Après vingt-deux ans d’un mariage malheureux, elle trouve enfin le courage de divorcer et trouve le réconfort auprès de ses enfants et petits-enfants. 

Elle est l’auteur de plusieurs recueils de poésie : « La fin de l’automne », « Comme un goût de cendre », « L’écume des souvenirs » et « Les couleurs du poète ».

1/ Pouvez-vous vous nous en dire plus sur votre parcours ?

J’ai 75 ans. Je suis professeur des écoles à la retraite. J’ai enseigné douze ans en Algérie après l’indépendance puis à Nantes, dans un quartier sensible. Divorcée, j’ai trois enfants et cinq petits-enfants.

2/ Pourquoi avoir choisi d’écrire de la poésie ? Envisagez-vous de publier également en prose dans l’avenir ?

Je n’ai pas choisi la poésie…

View original post 285 mots de plus

Interview de Sacha Stellie

Lucie Coutant

flowers

Sacha Stellie est née à Paris en 1972.    

Des études littéraires, une formation de publicitaire, elle est aujourd’hui auteur de deux romans « Le choix des tricheurs » et « la Vie Rayée ». Pour ce dernier roman sorti en 2016, Sacha a bien voulu se prêter au jeu de l’interview, merci à elle ! 

Quel est votre parcours ? Comment en êtes-vous venue à l’écriture ?

Je crois que j’ai toujours écrit. Je n’avais pas dix ans lorsque j’ai écrit mon premier roman (une histoire policière certainement ennuyeuse à mourir). Tout naturellement, j’ai suivi des études littéraires puis, comme je suis plus une créative active qu’une contemplative classique, je me suis ensuite tournée vers un master de publicité. Mes écrits étaient très confidentiels jusqu’à ce que je décide de publier, il y a deux ans.

Comment vous est venue l’idée de ce roman ? Quel message souhaitez-vous faire passer ?

Le postulat de départ était…

View original post 860 mots de plus

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑