Pourquoi je n’écrirai jamais de feel-good

Oui, je sais, je risque de me faire des ennemi(e)s. Le feel-good est devenu en quelques années le genre littéraire à la mode. Tout le monde en lit. Ca fait joli à prononcer : "j'écris du feel-good", "je lis du feel-good" et on a plaisir à lever les yeux au ciel dans un mouvement légèrement méprisant... Lire la suite →

Dans mon carnet d’écriture…

    Quelques nouvelles en vrac de mes écrits... Un chat à la fenêtre est sorti le 13 juin dernier, vous avez été nombreux au rendez-vous et vous l'êtes encore, et je vous en suis profondément reconnaissante. A présent que le chat gambade hors de mon carnet d'écriture vers vos yeux et vos rêves de... Lire la suite →

Fuite en avant et mégalomanie de l’auteur

Vouer sa vie à l'écriture, n'est-ce pas déjà là la preuve d'une folie patente ? Nous avons trop tendance, nous autres auteurs, à nous voir du bon côté du miroir. J'entends déjà mes confrères et mes consoeurs crier au blasphème à coups de "moâ j'écris parce que j'en ai besoin", "moâ je me moque du... Lire la suite →

Pourquoi ? Parce que…et surtout !

Lucie Coutant

Ce matin, j’arrangeais un peu mon site, notamment la page « Qui suis-je » (oui, je travaille aussi le dimanche) lorsque l’envie d’écrire cet article m’est venu.

Après avoir indiqué mes formations, diplômes, expériences professionnelles et personnelles, j’ai réalisé qu’il y avait un point que je n’avais pas développé : pourquoi ?

Pourquoi ai-je résolu un jour de vivre de mes écrits ? Pourquoi ai-je ressenti la nécessité impérieuse de tourner le dos au salariat et aux avantages de celui-ci ? Qu’est-ce qui m’est passé par la tête, honnêtement, pour vouloir exercer un métier des plus hasardeux, avec tous les inconvénients que cela suppose : un accès aux soins limité, des revenus fluctuants, … ?

Je n’ai pas pour habitude de m’étendre sur moi et mes raisons. Cependant, j’ai observé en exerçant ce métier des réactions qui m’ont poussée à m’interroger.

Dans le regard de mes proches tout d’abord. Mon métier intrigue. L’idée de vivre de sa plume…

View original post 702 mots de plus

Qu’il est bon d’être écrivain nomade !

Lucie Coutant

Message d’espoir, message pour sourire parce que la vie quand on fait ce qu’on aime, c’est quand même vachement plus sympa…

Il est bon de se lever tous les matins sans savoir ce qu’on va faire précisément. Aucune journée ne se ressemble, je flâne dès le réveil, ma tasse de café à la main, je regarde par la fenêtre mes chiens qui se courent après dans le jardin et je me dis « tiens, si j’écrivais ? »

Alors, toujours ma tasse de café à la main (mon deuxième café), je rejoins mon clavier, je branche la musique et j’écris. Parfois, je m’interromps, je joue à Candy Crush, je somnole avec mes chats.

Après ? Tout dépend de ce que j’ai prévu. Régulièrement, je finis par prendre la voiture pour retrouver chez eux mes clients, aller au-devant de personnes inconnues, de vies à découvrir, de chemins à parcourir.

Je travaille beaucoup, mais…

View original post 87 mots de plus

Bonne année ! Bilan de l’année 2016

Lucie Coutant

L’année 2016 se termine. Ce fut une belle et riche année pour moi, et je la quitte avec regret… mais en espérant que la nouvelle sera meilleure encore !

Il y a un an jour pour jour, je préparais avec acharnement mon premier site Internet pour mon activité d’écrivain public et j’écrivais la première version de (…) Trop Peu, qui n’en était alors qu’à ses balbutiements.

Je découvrais alors le monde de l’entreprenariat, sa liberté et ses incertitudes. Les débuts furent hésitants, le temps d’être connue dans mon secteur. Mon devenir en tant que libérale était plus qu’incertain.

Et puis, tout s’est mis en place. Doucement d’abord, avec plus d’efforts que de résultats, puis de plus en plus vite. Tout s’est enchaîné, et la sortie de (…) Trop Peu n’a fait que confirmer ce que je savais déjà : ma vie se trouvait bien là, dans l’écriture.

Je me suis…

View original post 708 mots de plus

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑