Historique de la profession

Lucie Coutant

L’ancêtre de l’écrivain public : le scribe

En charge de consigner les grands événements du royaume, le scribe de l’Antiquité égyptienne doit aussi rapporter par écrit le quotidien du Pharaon.

Considéré comme l’ancêtre de l’écrivain public, le terme de scribe perdure jusqu’au XVIIe siècle, bien que ses activités évoluent. Il englobe les copistes, ecclésiastiques appartenant souvent aux ordres réguliers dont la tâche consiste à l’époque médiévale à copier des ouvrages saints – l’imprimerie n’existant pas encore.

L’écrivain public du Moyen-Age à l’époque moderne

Les copistes se différencient cependant des écrivains-scribes laics qui, dès le XIIIe siècle, se réunissent en corporations. Ceux-ci, malgré la réussite de certains, exercent un métier difficile et mal considéré.

Métier stable cependant, car l’instruction n’est réservée qu’à l’élite nobiliaire ou se dispense dans le secret des couvents et des collèges religieux. Le petit peuple n’a pas accès la plupart du temps à l’instruction la plus élémentaire, en…

View original post 232 mots de plus

L’écrivain public de nos jours

Lucie Coutant

Chassez tout d’abord de votre esprit l’image du vieux scribe des temps anciens qui, penché sur des papiers jaunis, rédige les lettres du petit peuple. L’écrivain public est avant tout un professionnel de la communication écrite, maîtrisant les codes de l’écriture et les règles de la langue française, s’aidant d’outils rédactionnels variés. Cette profession, encore méconnue, a su évoluer au gré de la demande. Qui sont ces personnes qui rédigent et corrigent à longueur de journée ? Que font-ils exactement et à qui s’adressent leurs prestations ?

En quoi consiste le travail de l’écrivain public ?

Les activités de l’écrivain public sont multiples et variables. Il peut être sollicité, entre autres, pour la rédaction de :

Courriers administratifs

Curriculum Vitae et lettres de motivation

Correspondance personnelle

Récits de vie (ceux-ci connaissent un franc succès depuis quelques années)

Discours (hommages, oraisons funèbres, discours de mariage ou d’anniversaire)

View original post 261 mots de plus

Diplômes et formations au métier d’écrivain public

Lucie Coutant

Le métier d’écrivain public n’étant pas réglementé, vous pouvez tout à fait exercer sans avoir reçu une formation spécifique. C’est le cas de nombreux prestataires en écriture, et cela n’influence pas, loin de là, la qualité de leurs prestations.

Dans une société qui réclame une spécialisation toujours plus importante des professionnels au détriment de la culture générale, les écrivains publics font encore souvent figure d’autodidactes, au passé professionnel parfois très hétéroclite. Il serait par conséquent malaisé de dresser un portrait type de l’écrivain public.

Pour autant, il ne suffit pas d’être bon en orthographe pour exercer ce métier passionnant. Il faut aussi savoir adapter sa plume à des formes variées d’écrits, ainsi qu’à la personnalité et à la demande de sa clientèle. Des formations existent, qui permettent à ceux débutant dans ce métier de se familiariser avec les demandes potentielles qu’ils auront à traiter.

Petit tour d’horizon sur…

View original post 516 mots de plus

Les réseaux d’écrivains publics : avantages et inconvénients

Lucie Coutant

Le métier d’écrivain public est un métier souvent solitaire. Pour pallier cet isolement, que personnellement je trouve très appréciable, certains professionnels de l’écrit se sont regroupés en réseaux. Pour celui qui veut se faire connaître et reconnaître par ses pairs, appartenir à un de ces réseaux est toujours un plus.

Les réseaux les plus connus

Cette académie réunit les écrivains publics dans leur ensemble et propose (ou plutôt impose) l’obtention d’un agrément. Cet agrément a un coût, auquel il faut ajouter une journée de formation payante pour les personnes exerçant depuis moins de deux ans, ainsi que des frais de déplacement/ hébergement/ nourriture pour ceux qui sont trop éloignés de Paris (afin de passer les épreuves). L’AEPF organise entre autres des journées d’information plusieurs fois par an.

Le GREC rassemble les Ecrivains Conseils®. L’adhésion au réseau se fait…

View original post 1 218 mots de plus

9 idées reçues sur les écrivains publics

Lucie Coutant

Quand j’ai débuté dans ce métier, je savais très exactement ce qu’était un écrivain public et ce qu’il faisait. Je pensais (naïvement, je l’admets) que tout le monde savait cela.

Rapidement, je me suis aperçue de plusieurs méprises… Voilà les principales idées reçues auxquelles je me suis confrontée :

1/ Un écrivain public, c’est pour les illettrés !

Bien qu’il y ait un taux non négligeable d’illettrisme en France (7% en 2016) encouragé par des réformes orthographiques valorisant la médiocrité béate à la connaissance, les personnes en situation d’illettrisme ne constituent qu’un faible pourcentage de la clientèle de l’écrivain public (du moins en ce qui me concerne).

La très grande majorité de mes clients sont des personnes instruites, tout à fait capables d’écrire et même très bien, mais qui à un moment donné dans leur vie, pour une raison x, y ou z, ont besoin des conseils et de…

View original post 837 mots de plus

Des abus de certains clients

Lucie Coutant

Attention, loin de moi l’idée de décrier ma clientèle, qui dans sa grande majorité est des plus honorables. Mon métier m’a permis de rencontrer des gens absolument formidables et des chemins de vie passionnants. Mes clients sont la plupart du temps respectueux, et nous travaillons dans un climat de confiance mutuelle.

Mais parfois, il y a aussi des couacs. Des personnes qui n’ont pas bien compris que vous êtes là pour leur rendre un service et non pour leur faire des révérences. Des personnes qui n’ont aucun respect pour votre travail.

Et, ayant connu quelques situations pour le moins burlesques, il est temps de mettre les choses à plat et de dresser un code de bonne conduite :

1/ On ne drague pas son écrivain public !

Je fais payer mes prestations d’écrivain public. Ne vous attendez pas à des extras…

2/ On ne prend pas son écrivain public pour un…

View original post 308 mots de plus

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑