51lcqildqul-_sx307_bo1204203200_

 

Genre : thriller

Editions : autoédition puis Michel Lafon

Paru en : 2017 (poche)

Nombre de pages : 320 (poche)

En savoir plus : Amazon

 

 

 


Un thriller-piège

 

Résumé : Mariés depuis trois ans, Chloé et Gabriel mènent une existence heureuse à Saint-Malo, jusqu’au jour où la jeune femme se noie accidentellement au cours d’une baignade matinale. Gabriel, incapable de surmonter seul son chagrin, se décide à chercher du soutien auprès d’un groupe de parole. Il y fait la connaissance d’Emma, une photographe arrivée dans la ville récemment, qui va l’aider à traverser son deuil. Seulement, Chloé semble toujours très présente et, étonnamment, vivante aux yeux de Gabriel qui ne parvient pas à se reconstruire. Et si la réalité n’était pas celle à laquelle il se raccroche ?

Amélie Antoine nous livre un thriller efficace et original. Celui-ci commence d’une étrange manière pour un roman de ce genre : une femme qui, on le devine, vient de mourir, parle de la peine que va ressentir son mari quand il l’apprendra. Une touche mi-fantastique mi-romantique s’ajoute au récit. Quant au mari, il souffre, il pleure, il ne parvient pas à faire son deuil, avant de rencontrer Emma, grâce à qui il peut espérer, peut-être, un nouveau départ. La narration à trois voix adopte tantôt le point de vue de Chloé, tantôt celui de Gabriel, tantôt celui d’Emma. Un triangle amoureux s’installe, qui met en rivalité dans l’esprit du veuf une morte et une vivante, un passé auquel il se raccroche et un avenir qui se dessine.

A ce stade de la lecture, cela commence à sentir le roussi du conte de fées contemporain. On déchante, on s’ennuie un peu peut-être, on entrevoit déjà le happy end : les deux protagonistes surmontent ensemble de nombreux obstacles, Gabriel parvient finalement à faire son deuil et épouse Emma, sous le regard bienveillant de son épouse décédée devenue fantôme qui ainsi va pouvoir reposer en paix.

Fort heureusement, cette impression ne dure pas : elle n’est qu’un leurre. L’auteur s’amuse avec les codes, avec les genres, joue avec le lecteur. Le happy end, pas franchement happy, ne sera pas celui auquel on s’attend. La vérité est ailleurs, la vérité est bien plus âpre. Le fantôme de l’épouse est-il si bienveillant ? Est-il seulement fantôme ?

Les masques tombent sur des personnages qui n’ont plus rien de romanesque, avec dans la plume de l’auteur une sorte d’irrévérence charmante, un cynisme inattendu, une ironie déstabilisante. Décidément, Amélie Antoine n’a de pitié ni pour ses personnages, ni pour ses lecteurs.

Et on en redemande !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s