51bxjkxo9el

 

Genre : thriller

Editions : autoédition

Paru en : juin 2017

Nombre de pages : 223

En savoir plus : Amazon


Mon avis

Résumé :

« Tous passeront à côté du sacrifice de l’un, de la confiance aveugle de l’autre, tourneront le dos à cet amour dingue, car c’est de ça qu’il s’agit, cet amour inconditionnel d’un jeune homme pour une fillette qui écrivait des lettres, cet amour d’une petite fille pour le jeune homme qui savait lui inventer des histoires. »

Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s’enlise dans le deuil et sa grand-mère s’efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l’école. On imagine le pire, évidemment. Comment croire que tout, pourtant, partait d’une bonne intention ?

Le nouveau roman de Solène Bakowski nous offre, avec une ampleur et une acuité décuplées, le frisson gorgé d’amour qui a fait de son premier roman, Un Sac, un livre inoubliable.

Après avoir lu et adoré Un sac, je ne pouvais entamer qu’avec optimisme Une bonne intention. Et mon enthousiasme n’a pas été déçu, bien au contraire.

Voilà bien un thriller où personne n’est ce qu’il est censé être. Solène Bakowski a ce don incroyable de faire aimer des personnages en marge de la société et de dévoiler les plus sombres névroses d’êtres au-dessus de tout soupçon.

Il y a Mati, enfant repliée sur elle-même depuis la mort de sa mère, enfantine mais grave, qui envoie des lettres au Pays blanc où vit sa maman. Il y a le souvenir d’une mère qu’on disait dépressive, et la débâcle d’un père que la douleur pousse au bord de la folie.

Et d’autres personnages, tous plus intrigants les uns que les autres : Rémi, le seul adulte apte à partager les convictions de Mati ; la grand-mère de Mati, pleine de sollicitude ; le grand-père, gentiment absent.

Et puis, Mati disparaît et le passé revient, encore et encore.

L’auteur le dit : tout part d’une bonne intention. On comprend rapidement quelle est la bonne intention à l’origine de la disparition de Mati. Et cette bonne intention fait écho à d’autres bonnes intentions qui ont eu dans le passé des conséquences funestes, comme l’apprendra Mati.

Solène Bakowski livre un thriller absolument captivant, oppressant, que vous ne lâcherez pas car, dès les premières pages, vous sombrez dedans, vous basculez, les personnages vous hantent et vous voilà plongé dans cet enfer pavé de bonnes intentions. Bravo, bravo, bravo !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s