Entretien avec Nico Bally, auteur jeunesse

Nous retrouvons aujourd’hui Nico Bally, auteur indépendant jeunesse, qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions. Découvrez-le dans cet entretien ! Et un grand merci à lui pour le temps qu’il m’a accordé !

Nico, pour commencer, quelques mots sur votre parcours ?

J’ai commencé par publier des nouvelles pendant une dizaine d’années, puis je me suis lancé dans les romans, en m’orientant très rapidement vers la Jeunesse.
Aujourd’hui j’en ai publié 5.

Présentez-nous vos romans…

Pipirate! est à l’origine un petit délire, l’envie de raconter les aventures secrètes que vivait mon lapin Momiji et mes chats. C’est aujourd’hui mon roman le plus populaire !
Le Baron Miaou est un carnaval médiéval où se mêlent alchimie et personnages de contes. J’ai voulu écrire une aventure colorée rassemblant un maximum de mes influences.
TAUPE est une machine bien huilée, conçue pour creuser jusqu’au centre de la Terre. Tout fonctionnerait à merveille si deux passagers clandestins ne venaient pas perturber l’équilibre rigide de cette mécanique steampunk.
Dans Lucie Corvus contre Mister Poiscaille j’ai imaginé l’initiation magique d’une enfant forte tête qui refuse de finir son assiette, mais qui va devoir se discipliner pour maîtriser son pouvoir.
Et enfin Les hommes ne lisent pas de romance est mon seul roman non-jeunesse : j’y oppose un baroudeur et l’univers des romans sentimentaux. Un mec peut-il s’intéresser à des romances écrites par une vieille dame ? Si elles cachent les indices d’un meurtre, peut-être !

Quels auteurs ou œuvres vous ont inspiré ?

Chaque roman est inspiré par plusieurs oeuvres, mais je retrouve du Meg Cabot dans presque tous. C’est l’autrice qui m’a amené à la fois à la Jeunesse et aux romances. Elle parvient toujours à trouver la voix juste pour ses personnages, et à équilibrer le mélange des genres de manière parfaite !

Vous avez publié quatre romans jeunesse. Que souhaitez-vous transmettre aux enfants qui vous lisent ?

Chaque livre comporte des messages différents, même si des thèmes reviennent souvent : l’empathie envers les animaux, la possibilité de se dépasser…
TAUPE parle surtout de la société : comment elle fonctionne, comment y trouver sa place, et aussi comment être un enfant dans un monde d’adultes.
Lucie Corvus est adressé au gamin difficile que j’étais : j’y souligne l’importance de la nourriture pour le bien être.
Pipirate! parle du partage, de la vie en groupe…
J’ai beaucoup de choses à dire, mais j’essaie toujours de faire passer le message en arrière-plan. Mon but est avant tout de divertir, de faire rêver et d’amuser !

Pourquoi avoir choisi l’autoédition ? Après plusieurs publications, quel bilan en faites-vous à titre personnel ?

C’est un choix plutôt simple : Mettre à la poubelle un texte sur lequel j’ai travaillé passionnément, ou le publier moi-même ?
Sans la solution autoédition, je n’aurai pas le courage de me lancer dans l’écriture d’un roman.
On a plus de mal à se faire connaître, mais peu à peu mes textes se trouvent des lecteurs enthousiastes.

Avez-vous des rituels particuliers lorsque vous écrivez ? Ou un moment privilégié dans la journée pour écrire ?

Je bois du thé.
Pendant la préparation du livre, je sélectionne le thé qui me semble le mieux convenir, puis j’en bois à chaque fois que je travaille sur le texte.
C’est un peu un rituel, un peu un moyen pratique de me mettre dans l’état d’esprit du roman. Par exemple, il suffit que je sente l’odeur du thé Lune de Printemps pour me retrouver dans le laboratoire ambulant du Baron Miaou.

Votre plus beau souvenir en tant qu’auteur ?

J’ai mis du temps à avouer à ma meilleure amie de fac que j’écrivais des histoires. Je ne voulais pas donner l’impression de me vanter, surtout que je ne publiais que des petits textes ici ou là. Puis j’ai sorti un texte pro dans une belle revue très distribuée (Oxymore, qui n’existe plus aujourd’hui). Nous sommes allés faire un tour en librairie, et là j’ai vu le livre en rayon. Je ne m’attendais pas à être si fier ! J’ai montré la couverture à mon amie en lui expliquant de quoi il s’agissait, et elle a éclaté de joie. Elle a pris le livre à bout de bras et a couru dans la librairie en criant « C’est lui qui l’a écrit ! C’est mon pote ! Il écrit des livres ! »

On a dû avoir l’air de deux fous.

D’autres passions hormis l’écriture ?

Papouiller des chats et des lapins. Envoyer des balles à des chiens (je vous mets au défi de deviner qui de moi ou du chien est le plus content de passer sa journée à faire ça).
J’adore la musique (même si je ne sais pas en faire) et manger (ça compte pour une passion ? :p).
J’ai passé un temps fou dans les salles de ciné, et je continue à regarder énormément de films et de séries, même si je deviens un grincheux nostalgique qui a du mal à trouver des choses palpitantes dans les sorties actuelles. De ce côté là, la littérature est bien plus bouillonnante et vivante.

Avez-vous des projets en cours ?

J’en ai vingt-sept, mais j’essaie de me limiter à un à la fois.
Il y aura des animaux fantastiques dans mon prochain roman. Je préfère ne pas en dire plus pour le moment…


Portrait littéraire

Si vous étiez…

Un roman classique : Le Vent dans les saules, Kenneth Grahame

Un roman contemporain : Magie Méli-Mélo, E. Lockhart, Lauren Myracle & Sarah Mlynowski

Une pièce de théâtre : Dans tes bras, David Levithan

Un poème : Une Saison en enfer, Arthur Rimbaud

Un auteur : Bertrand Santini (on a le droit de rêver ^^)

Un personnage de roman : Alice (au Pays des Merveilles)

Un genre littéraire : La Jeunesse !

Un mot : Miaou

Une citation : « Les écrivains n’inventent rien, ils arrangent juste le monde à leur sauce. » – Les orphelines d’Abbey Road, Audren


Cette interview vous a plu ?

Vous souhaitez en savoir plus sur l’auteur et ses romans ?

https://www.facebook.com/les.histoires.de.Nico.Bally

https://sites.google.com/view/nico-bally/

https://www.amazon.fr/Nico-Bally/e/B004MRZIA4/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :