Entretien avec l’auteur Isabelle Morot-Sir

C’est mardi, c’est interview et c’est Isabelle Morot-Sir que nous retrouvons aujourd’hui, une auteure charmante et prolifique ! Je la remercie pour ses réponses détaillées et pour sa grande gentillesse, et vous laisse la découvrir avec plaisir !

S1

Isabelle, pour commencer, quelques mots sur votre parcours ?

Je m’appelle Isabelle, je suis née l’année précédant les événements de Mai 68 dans un temps où l’on pensait que le monde irait mieux ce qui m’a forgé ce tempérament irréductiblement optimiste.

Fille de parents globe-trotteurs je suis une nomade, toujours attirée par d’autres horizons, ainsi je n’habite pas en France, mais à côté de Prague en République Tchèque. Je suis par contre bien française ! Originaire d’Arles (13) je garde toujours, malgré mon éloignement géographique, un petit accent qui chante le mistral et résonne de soleil. Mes origines Provençales et mon goût de la découverte et du voyage se ressentent dans mes romans… Que je le veuille ou pas !

Pour ce qui est de l’écriture, j’écris depuis que je sais tenir un stylo entre mes doigts ! Ainsi j’ai commencé par des poésies vers 7 ou 8 ans puis, à peine quelques années plus tard, je me lançais dans l’écriture d’un roman. L’écriture fait partie de ma vie comme boire ou manger : c’est un besoin fondamental.

Présentez-nous vos (nombreux) livres…

Cela risque d’être long et fastidieux puisque j’en ai 13 de publiés à ce jour et bientôt 2 de plus ! Disons que j’écris des romans optimistes. En effet je n’ai pas de type littéraire précis : j’aime la diversité, j’aime explorer, je suis une curieuse c’est pourquoi j’écris tant de la SF, de la Fantasy que sur le monde de l’équitation, de la romance contemporaine ou du roman historique.

J’aime bien bousculer les genres, interpeller le lecteur, lui faire croire certaines choses tel qu’un monde est manichéen en blanc et noir pour finalement lui montrer une réalité tout en nuances.

J’aime planter des personnages forts et charismatiques tout en restant des êtres humains que l’on pourrait croiser dans la rue. Mes héros n’en sont pas : ce sont simplement des gens qui ont le courage d’affronter les événements qui se dressent devant eux. C’est pourquoi mes lecteurs parviennent si aisément à s’identifier à mes personnages : parce qu’ils ne sont pas si différents de nous, ce sont des êtres humains avec leurs forces et leurs failles…

Quels auteurs ou œuvres vous ont inspirée ?

J’ai lu et relu « Autant en emporte le vent » de Margaret Mitchell qui est l’un de ces romans qui vous marque, cependant j’ai tout autant été transporté et donc influencé par la lecture de Jules Vernes, Baudelaire, Zola, Barjavel, Bordage ou Frédéric Dard ! Mes orientations littéraires sont multiples et parfois opposées sans qu’in fine cela soit contradictoire… Enfin, c’est à espérer !

Vous avez écrit de nombreux romans. Que souhaitez-vous transmettre par votre plume ?

J’essaye de semer un message d’espoir au travers de mes romans, un message qui dirait que, quelle que soit la situation, quelle que soit la profondeur du gouffre dans lequel on a chuté, il reste toujours une lueur ; Il y a toujours une solution. J’ai en effet une sorte de credo qui me tient à cœur et que j’essaye de distiller dans mes écris : crois en toi, avances, ne perds ni courage ni espoir, bouges-toi et tu parviendras à trouver cette lumière qui illuminera tes ténèbres.

Pourquoi avoir choisi l’autoédition ? Quel bilan en faites-vous à titre personnel ?

Au départ, j’écrivais seulement pour écrire, dans ce besoin viscéral de coucher sur le papier ces idées qui tournent et retournent, j’accumulais ainsi des pages rédigées à la main. Puis, mon mari m’a poussé à chercher à être publiée. C’est ainsi que j’ai rencontré les éditions Publibook qui ont été mon partenaire pendant bien longtemps.

Puis, très récemment, pour mon dernier roman « Une histoire de coquelicot » encouragée par d’autres auteurs indé’ (notamment la talentueuse Jeanne Sélène) je me suis lancée dans l’aventure de l’auto édition… Et je ne le regrette pas ! L’auto édition permet d’avoir un regard et donc un avis sur toutes les étapes (nombreuses) de la création d’un livre. Un roman ne se défini pas seulement par son récit ! Corrections, mise en page, choix de la couverture et du graphisme en sont aussi des étapes essentielles. Grâce à l’auto édition j’ai mon mot à dire sur toutes ces phases fondamentales. Ainsi le sentiment de liberté et d’appropriation du livre qui en découle est ineffable.

Avez-vous des rituels particuliers lorsque vous écrivez ? Ou un moment privilégié dans la journée pour écrire ?

Disons que lorsqu’on est mère de famille, comme moi, toujours entre deux déménagements du fait de notre vie d’expatriés, on se doit de ne pas faire trop la difficile quand aux moments que l’on peut grapiller à droite ou à gauche. Quand je le peux, j’aime mettre la musique à fond et écrire ainsi emportée par le son. J’écoute des choses assez disparates (beaucoup de Metal cependant…). Chaque roman a sa musique propre qui, lorsque c’est possible, tourne en boucle en agaçant mes gosses et les chats !

Vous vous considérez comme « écrivaine feel-good ». Quel sens cela a-t-il pour vous ?

Oui, en effet, je me qualifie de romancière Feel Good et ce n’est pas pour rien : je tiens absolument à ce que mes romans soient des fenêtres ouvertes sur des mondes positifs. Je tiens fermement à apporter un peu de rêve à mes lecteurs, à leur ouvrir une parenthèse loin d’un quotidien parfois pesant. Je soutiens non seulement l’idée de lectures qui font du bien, mais de surcroît je suis une Chevalier Bayard du Happy End que je défendrai jusqu’à la mort s’il le faut ��.

D’autres passions hormis l’écriture ?

Ma vie tourne autour de deux étoiles sans lesquelles mon équilibre se rompt : l’écriture et l’équitation. Je suis une curieuse, une passionnée et beaucoup de choses m’attirent, bien que deux d’entre elles soient fondamentales : il me faut écrire et il me faut mes chevaux. L’un ne va pas sans l’autre. J’aime les animaux. J’en ai d’ailleurs tout une collection, presqu’un mini zoo, qui se dispute mes genoux ou les canapés. Pourtant les chevaux sont une véritable passion, je ne pourrai vivre sans eux. Ainsi j’en ai une dizaine qui arpentent mon jardin (j’ai un grand jardin).

Avez-vous des projets en cours ?

Je viens de terminer l’écriture du premier tome d’une saga de type Fantasy, qui devrait en compter cinq, dont le titre sera « Les Carnets de Lou-Anne ».

Dès l’automne, j’attaquerai l’écriture du dernier tome de la Saga « El Matador ». Le synopsis est fait n’attendant que de prendre vie sous mes doigts afin de clôturer les aventures de Lyne et de son cheval El Matador.

Sinon la suite de « La Citadelle des Dragons » s’intitulant « La Citadelle dans la Montagne » est terminée et sortira dans quelques jours à peine.

Merci encore à Isabelle pour cette sympathique interview !


Portrait littéraire

Si vous étiez…

Un roman classique : L’ile mystérieuse de Jules Verne

Un roman contemporain : Les Annales du Disque-monde « Mécomptes de Fées » de Terry Pratchett

Une pièce de théâtre : Le Cid, Corneille

Un poème : « Barbara » de Jacques Prévert

Un auteur : George Sand

Un personnage de roman : Mémé Ciredutemps (Les Annales du Disque-monde de Terry Pratchett) ou Roland de Gilead (La Tour sombre de Stephen King) ou en toute modestie Scarlett O’Hara (Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell) pour sa pugnacité !

Un genre littéraire : L’épopée !

Un mot : liberté

Une citation : « bien faire et laisser braire » ou un peu plus littéraire « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles », Oscar Wilde


Cet interview vous a plu ?

Vous souhaitez en savoir davantage sur l’auteur et ses publications ?

Blog d’auteur : http://www.le-coin-des-livres-d-isabelle.fr/174932964

Amazon : https://www.amazon.fr/Isabelle-Morot-Sir/e/B00J0MN9YI/ref=ntt_dp_epwbk_0

Fnac :  http://recherche.fnac.com/ia528506/Isabelle-Morot-Sir

Twitter : @_morotsir

Facebook : https://www.facebook.com/isabelle.morotsir/

Instagram : Isabelle.morotsir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s