Pour qui je me prends, Hélène de Montaigu

51nnhwq2b62bl

Titre complet : Pour qui je me prends ? ou les tribulations d’un apprenti auteur

Genre : témoignage

Editions : Autoédition

Paru en : juin 2016

Nombre de pages : 113 (version imprimée)

En savoir plus : Amazon

 

 


Mon avis

 

Résumé : Une proposition de bouquin surgie de nulle part et voilà un futur auteur qui s’emballe ! Elle imagine déjà le livre, quand l’éditeur tourne casaque d’un lapidaire : « Vous n’êtes pas légitime ! ». Avec une folle inconscience, l’apprenti auteur se lance alors le pari insensé d’aller jusqu’au bout de ce projet. Une série d’embûches, de rencontres improbables, d’un apprentissage chaotique, et parfois capricieux, de l’écriture, sont autant de tribulations d’un auteur en devenir naviguant dans la mer de l’imposture. Au fil du temps, dotée d’une énergie insoupçonnée, transgressant ses freins, elle se prendra peu-à-peu pour l’auteur qu’elle devient progressivement. Ce récit plein d’humour est dédié à tous ceux qui veulent relever le défi du  » Pour qui je me prends? ». 

« Le « pour qui je me prends? » m’a saisie telle une sensation à la fois galvanisante et angoissante. Galvanisante parce qu’elle pousse à se surpasser et angoissante parce qu’elle agit comme un obstacle en érigeant un mur contre lequel on se heurte. La seule réponse a consisté à me muer pas-à-pas en cet auteur dont je prenais les vêtements au fur et à mesure du texte que j’écrivais ». 

Pour qui je me prends ? parlera sans doute à tout jeune auteur qui, tentant d’écrire un livre et de se faire une place dans l’univers particulier de l’édition, se prendra quelques vestes. C’est le cas de Hélène de Montaigu, qui a su transformer ses expériences négatives en un témoignage plaisant, parfois amusant, souvent émouvant, jamais plaintif.

De l’écriture d’un livre pratique à l’exploration de la créativité, en passant par l’inconstance des éditeurs, la difficulté de trouver un angle intéressant pour la rédaction du livre, les coachs littéraires, …et surtout le sentiment d’illégitimité qui saisit l’auteur et que chacun s’emploie à lui renvoyer à la figure ?

C’est un récit empreint d’humilité et de dérision que nous livre ici Hélène de Montaigu. Le parcours du combattant qu’elle révèle fait sourire, questionne, et le lecteur suit les nombreux questionnements d’une auteur qui, elle l’avoue, est en apprentissage. La plume est fluide, simple, claire.

On le comprend progressivement : Pour qui je me prends ? est en vérité le livre backstage de Aimez-vous l’argent ? C’est une manière intéressante d’aborder l’écriture du côté des coulisses. Tout en gardant à l’esprit qu’il s’agit d’une expérience particulière, d’un témoignage, et non d’un livre donnant la marche à suivre pour écrire un roman (ce qui est plus honnête, me semble-t-il, car il n’y a pas qu’une façon d’écrire, mais autant de parcours qu’il y a d’auteurs).

En bref, un témoignage plaisant d’une auteur qui progressivement s’émancipe et s’affirme.

Je remercie encore Hélène de m’avoir confié son livre !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s