Entretien avec Doudou Editions

portrait

Aujourd’hui, nous nous retrouvons en compagnie de Stéphanie, créatrice de Doudou Editions, auteur-éditeur et illustratrice pour enfants.

Je la remercie infiniment d’avoir accepté de répondre à mon interview et d’avoir joué le jeu des questions-réponses avec une grande sincérité. J’ai découvert une femme passionnée par l’écriture et l’art, animée par le sens du partage, qui oeuvre pour les enfants et avec sagesse, car la littérature commence dès la petite enfance…

Stéphanie, pour commencer, quelques mots sur votre parcours ?

« J’ai un parcours artistique, depuis ma tendre enfance je dessine et j’écris. J’ai été entrepreneuse en gravure sur verre et peinture décorative sur tous supports pendant quelques années avant d’arrêter pour des raisons personnelles mais aussi professionnelles, en effet je ne m’épanouissais plus dans mon travail. Les commandes qu’on me passait ne m’apportaient plus de joie à réaliser. J’ai donc recommencé à écrire mais plus sérieusement cette fois, en ayant le projet de m’installer définitivement en tant qu’auteur. Je me suis naturellement spécialisée dans la littérature jeunesse grâce à mes dessins qui sont toujours simples mais féeriques. »

Présentez-nous vos publications…

« Tout d’abord, il y a Loula, la luciole qui ne brille pas ! Un livre qui me tenait beaucoup à cœur. En effet il aborde les délicats sujets du handicap et du harcèlement scolaire. Il m’est insupportable de voir les enfants subir des actes d’une rare violence basés sur une différence. La moindre moquerie marque les esprits et quand cela devient de l’acharnement quotidien, l’enfant victime se renferme de plus en plus et parfois cela échappe totalement aux adultes qu’ils l’entourent. Loula est, selon moi, une bonne manière de sensibiliser les enfants dès leur plus jeune âge à cette violence gratuite qui peut amener un véritable drame.

Ensuite, les aventures de Loustik, qui ne sont autres que la vie de mon chien que j’ai mis en scène de manière humoristique. J’ai fait en sorte que l’écriture et les pensées soient transcrites le plus fidèlement possible à sa façon de penser, de voir les choses et de les ressentir. Quotidiennement, je l’observe et décortique ses réactions et ses émotions. J’ai d’abord fait de sa petite vie un Blog, l’engouement des gens a été tel que j’ai écris et illustré son histoire pour en faire des livres. Les tomes 1 et 2 sont déjà publiés, ils relatent sa vie de sa naissance à ses 6 mois d’existence, les tomes 3 et 4 sont en cours d’édition et sortiront je pense en Septembre et Décembre.

Je travaille actuellement sur d’autres livres qui seront publiés en cours d’année, si tout se passe bien. »

Depuis quand écrivez-vous ? Y a-t-il eu un déclic particulier ?

« Au plus loin que je me souvienne, j’ai toujours écrit, des poèmes, des petites nouvelles… J’écrivais pour moi, pour coucher sur le papier mes idées, mes émotions, raconter ce que je vivais… Le vrai déclic a été quand j’ai commencé à réalisé le blog de Loustik, je publiais un article quotidiennement, la facilité de mettre en mots sa petite vie m’a donné envie de cultiver cette aisance d’écriture. Peu à peu d’autres idées font leur apparition et avec elles, l’envie d’écrire encore et toujours…. »

Que souhaitez-vous transmettre aux enfants par votre plume et vos illustrations ?

« Les illustrations sont très importantes pour moi. Elles permettent d’exprimer, de raconter une histoire sans y mettre le moindre de mot. Elles sont les premières choses que les enfants voient et touchent. Ainsi, même s’ils ne savent pas encore lire ou pas suffisamment pour le faire seul, ils peuvent construire une histoire rien qu’en regardant les dessins. C’est un apprentissage et une façon de développer leur imagination que j’aime tout particulièrement. Je m’applique à ce que les illustrations de mes livres soient soignées, apportent de la douceur à l’ouvrage, c’est pourquoi l’aquarelle est ma technique de prédilection par excellence.

L’écriture doit être simple et explicite pour que les enfants ne décrochent pas du texte, il faut les tenir en haleine, leur donner envie de connaître la suite de l’histoire.

J’aime l’idée qu’ils laissent le livre sur leur table de nuit, en attendant le soir d’après pour lire un nouveau chapitre.

C’est d’ailleurs de là qu’est venu le slogan de ma maison d’autoédition : Plus qu’un livre, un doudou ! »

Pourquoi avoir choisi l’autoédition ? Quel bilan en faites-vous à titre personnel ?

« L’autoédition s’est imposée d’elle-même. Je voulais rester maître de mes publications. Je ne voulais surtout pas qu’on me mette des ultimatums, peu importe lesquels : « il faut que ce soit prêt pour telle date », « il faut que ce nouveau livre traite de CE sujet… »

Je n’ai jamais aimé obéir à des ordres précis qui n’ont pas lieu d’être à mon sens. Je me suis donc renseignée sur ce statut particulier et je me suis lancée.

A titre personnel, je ne regrette pas mon choix. Cela étant dit, nous sommes tout petit, nous auteurs autoédités, il est très difficile de se faire une place dans la jungle littéraire qui est contrôlée par les grands éditeurs. Cela dit, l’autoédition se démocratise, devient accessible et je pense que cela ne va aller qu’en grandissant. J’ai donc confiance en l’avenir, à ce marché qui émerge doucement mais sûrement ! »

Avez-vous des rituels particuliers lorsque vous écrivez ? Ou un moment privilégié dans la journée pour écrire ?

« J’aime particulièrement écrire en soirée et la nuit. Comme j’ai 3 casquettes de métier avec lesquelles je dois jongler, il me faut être organisée, ne pas privilégier un métier plutôt qu’un autre même si parfois cela arrive, le lendemain il faut que tout rentre en ordre. Le matin, j’ai donc ma casquette d’éditeur qui consiste à faire vivre mon site, me faire connaître par la publicité, communiqués de presse mais aussi en tenant mon blog…

L’après-midi je dessine et je peints ce que j’ai écris la veille, en soirée j’écris.

Je ne sais pas si on peut appeler cela un rituel mais je prépare un grand shaker de thé froid avec une paille, j’ai ma cigarette électronique avec un goût de biscuit ou de fruit, un bloc note pour écrire à la main les idées qui me viennent pour le livre que j’écris, un autre ou même une idée pour le prochain sans oublier pour griffonner quelques esquisses du dessin idéal pour ce que je suis entrain d’écrire. Je mets toujours de la musique, un fond sonore m’aide à me concentrer. Mes goûts musicaux sont très larges, mais j’aime particulièrement la musique douce pour écrire ou encore des chants ou musiques traditionnelles. Faire brûler un bâton d’encens fait aussi partie du petit rituel…»

Votre plus beau souvenir en tant qu’auteur ?

« Sans aucun doute, le retour des avis de mes jeunes lecteurs. J’aime leur franchise !

Ils ne prennent pas de gants comme on dit, ils disent les choses telles qu’ils les ont ressenties et c’est pour moi les meilleures critiques que je puisse avoir ! »

D’autres passions hormis l’écriture ?

« J’aime l’Art en général sous toutes ses formes. J’aime écrire, dessiner et peindre, mais aussi bricoler, recycler des objets pour en faire tout autre chose, je grave encore un peu le verre et le miroir pour de la décoration personnelle ou pour faire un cadeau.

J’adore la musique, d’ailleurs je suis musicienne à mes heures perdues, bien entendu un bon film et un bon livre sont toujours les bienvenus ! »

Avez-vous des projets en cours ?

« Je travaille actuellement sur un livre poétique : le parapluie qui chante, un conte moderne qui raconte la vie d’un parapluie qui n’existe que quand il pleut. Il sera édité lui aussi pour la rentrée si tout se déroule bien. Destiné aux enfants dès quatre ans, avec une jolie chanson à la fin du livre.

Enfin, je travaille sur un roman Fantasy, Pitou et ses graines magiques, un jeune extra-terrestre qui sera chargé de venir visiter la terre pour y faire un recensement de ses habitants. Celui-ci sera pour les préadolescents et sera publié en début d’année prochaine.

Je travaille également sur un roman personnel, celui-ci sera pour les adultes par contre. Il abordera le sujet de la stérilité et ses répercussions sur la vie en société de ceux qui la vivent, tout comme moi…»

Merci encore une fois à Stéphanie ! 


Portrait littéraire

Si vous étiez…

Un roman classique : Les Fleurs du Mal de Baudelaire

Un roman contemporain : Pavillon 38 de Régis Descott

Une pièce de théâtre : Les Sorcières de Salem d’Arthur Miller

Un poème : L’âme de Germain Nouveau

Un auteur : Lobsang Rampa

Un personnage de roman : Le petit Prince de Saint-Exupéry

Un genre littéraire : Thriller

Un mot : Espoir

Une citation : Ne demeure pas dans le passé, ne rêve pas du futur, concentre ton esprit sur le moment présent. Bouddha


Cette interview vous a plu ?
Vous souhaitez connaître les livres de Doudou Editions ?
logo 10x10site officiel : https://doudouedition.Fr

Disponibles également en Ebook sur les plateformes et librairies connues : Amazon, Fnac, Cultura,  …

Vous souhaitez mieux connaître l’auteur ?

FB : Doudou-Editions, Plus qu’un livre, un Doudou

Twitter :  doudou editions (@doudou_editions) | Twitter

Un commentaire sur “Entretien avec Doudou Editions

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :