De tout et de rien, Patrick Moindrault

41celavx4wl-_sx322_bo1204203200_

 

Genre : poésie

Editions : Autoédition

Paru en : 2016

Nombre de pages : 230

En savoir plus : Amazon

 

 


 

Mon avis

 

Résumé : Voici un recueil de 333 haïkus, ces petits poèmes japonais parfois perçus comme hermétiques et dotés d’un sens caché impénétrable, mais ce n’est pas l’esprit des bons haïkus. Que vous connaissiez ou non leur principe n’a aucune importance. Dégustez-les lentement, laissez-vous bercer par ces petites grappes de mots, et vous ressentirez toute leur émotion… Tout simplement. Il s’agit de véritables poèmes de trois lignes, tout en humour et en images, divertissants et fortement émotionnels, exprimant une tendresse particulière pour la nature et les instants de grâce, fugitifs ou éternels. Venez découvrir cet art de la concision qui permet d’en dire beaucoup en quelques mots.

 

Découvert par un SP, De tout et de rien rassemblent 333 haïkus, soit presque un par jour pendant un an. Bien sûr, je ne suis pas farceuse au point d’attendre un an pour faire ma chronique, mais c’est une chose qui aurait pu se faire.

Un jour, un haïku. Trois petits vers sans prétention. Et qui en disent davantage que bien des poèmes très longs. L’auteur maîtrise cette forme si particulière de la poésie, héritée de la culture nippone. Et je comprends son choix : car d’un haïku, on peut faire à peu près ce qu’on veut. On y dévoile tout un univers, ou plutôt on le devine, avec pudeur, par allusions. Et le lecteur peut ainsi s’approprier ces vers délicats, qui sont bien plus qu’un simple haïku. De tout et de rien est une invitation à la rêverie, à la douceur, à la simplicité. L’auteur parle en quatrième de couverture d’une tendresse pour les instants de grâce, et c’est en effet ce qu’il ressort de cette lecture.

D’ailleurs, est-ce vraiment une lecture ? Pas dans le sens académique du terme. On ne lit pas De tout et de rien, on y pioche ce dont on a besoin et on savoure. Ainsi :

« Un chat noir imprudent

Se perd dans une flaque

Encrier renversé »

En somme, que vous soyez ou non amateur de poésie, je vous recommande chaudement le recueil de Patrick Moindrault, poète dans l’âme et qui nous livre ici de véritables pépites.

Je remercie vivement l’auteur de m’avoir fait découvrir sa plume et je garde précieusement son bel ouvrage dédicacé.

10 commentaires

  1. Bonjour,

    Très belle chronique comme toujours ! Je vous suis depuis quelques temps, vous écrivez trop bien, j’aimerai écrire comme ça.
    Une fois encore, vous me donnez envie de découvrir un nouveau livre, alors rine que pour cela, merci !!

    Bonne journée,

    Orphee

    Aimé par 1 personne

  2. Ce que j’aime dans vos chroniques, c’est qu’elle sont toujours très détaillés et assez longues, contrairement à beaucoup de bloggs littéraires. Alors chapeau pour le temps que vous y consacrez et pour ces livres que vous nous faites découvrir, avec parfois de vrais trésors à connaitre

    Aimé par 1 personne

  3. Bravo pour cet article. Il est tellement difficile de faire connaître ses écrits, que je suis ravie de voir que Patrick vous a touché par son écriture. Et sincèrement, une si belle chronique est méritée tant il met d’amour dans le choix de ses mots. Grâce à lui, j’ai découvert les haïkus et je trouve effectivement que chacun peut y trouver son bonheur. Rien de tel pour garder la bonne humeur et se surprendre parfois à sourire toute seule. Merci encore à vous.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s