Mémé dans les orties, Aurélie Valognes

new_cover_meme_dans_les_orties_site

Genre : littérature contemporaine, feel-good

Editions : Autoédition puis Michel Lafon

Paru en : 2014

Nombre de pages : 264 (version poche)

En savoir plus : Amazon


Mon avis

Résumé : Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.
Un livre drôle et rafraîchissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur !

Vendu à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires, d’abord en indépendant puis aux éditions Michel Lafon (décidément, l’autoédition est le marché des grandes maisons d’édition), Mémé dans les orties n’a pourtant pas opté pour la recette traditionnelle du best-seller. Pas d’histoire d’amour BDSM, ni de suspense palpitant, ni de révélations croustillantes sur une célébrité quelconque…

Pourquoi un tel succès ?

Mémé dans les orties est un livre plaisant et doux, qui se lit comme une friandise et donne le sourire. Il appartient à la catégorie des romans feel-good, ceux-là dont on sait qu’ils finissent bien et qu’on prend plaisir à lire à cette seule perspective.

C’est ainsi que Mémé dans les orties convient d’être lu, avec le sourire. C’est une jolie pause sucrée, en somme un chamallow. Bien sûr, les personnages sont caricaturaux : le vieil homme acariâtre mais qui a en fait un grand cœur ; la mamie dynamique, sociable et indépendante ; l’enfant surdouée et insolente, du moins au début ; la concierge teigneuse et amère… Caricaturaux mais bien décrits, aimables à la lecture, et en vérité plutôt réalistes (bien des personnes sont en fait des caricatures d’elles-mêmes).

Le début est triste. Ferdinand, vieil homme aigri qui a tout loupé dans sa vie, perd le seul être qu’il aime, sa chienne Daisy, et ne veut dès lors plus vivre. Puis, de chapitre en chapitre, le sourire vient. La fin est heureuse, la vie est belle et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

C’est en somme un peu « bisounours », gentil, bienveillant, mais le lecteur a parfois aussi besoin de cela – l’auteur également. Un joli rayon de soleil, du miel qui adoucit la vie le temps de la lecture. La recette du succès : la voilà, Mémé dans les orties rend le lecteur heureux, d’un bonheur doux. De plus, c’est un roman universel, qui peut se lire à n’importe quel âge et dans n’importe quel milieu social. Roman de longueur convenable, à la plume fluide et belle, demandant ce qu’il faut de réflexion mais pas trop quand même, rien qui remette gravement en question la structure psychologique du lecteur, Mémé dans les orties avait tout pour être un grand succès.

Ajoutons à cela le côté légèrement suranné, « vintage » de la couverture vichy et des intitulés des chapitres (une excellente idée) et ce roman ne peut que convaincre le lecteur de se laisser savourer.

Pour ma part, j’ai passé en compagnie de ce livre un agréable moment, très plaisant. Le lecteur qui veut passer un moment heureux sera conquis, c’est certain.

6 commentaires sur “Mémé dans les orties, Aurélie Valognes

Ajouter un commentaire

  1. Un bon livre, Mémé dans les orties, je l’ai lu aussi, j’aime bien l’écriture d’aurélie valognes.
    Malgré tout, je préfère votre roman 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :