L’interview décalée par Ainégue Ariexiet

Petite interview décalée réalisée par Ainégue Ariexiet

Merci à elle pour ses questions rafraîchissantes !

dsc_1798

 

Bonjour je vous présente Loli Artésia, j’ai qu’un mot a dire J’ADORE, J’ADORE & J’ADORE CETTE FILLE elle est juste excellentissime un 2éme coup de cœur de la semaine…merci Loli tu as émerveillé mon après midi…


1-Bonjour merci d’avoir accepté de répondre à mon questionnaire.
Présentez vous en quelques mots.
Écrivain / auteur de (…) Trop Peu / athée / scribouilleuse / emmerdeuse / anar / bi (-mestriel, -polaire, -colore, -naire, -fidus) / biographe / licorne mordorée / blonde attitude / historienne non repentie / moderniste de formation / correctrice / prof avortée /

2-Le principal trait de votre caractère?
La misanthropie.

3-Celui dont vous êtes le moins fier?
La compassion. J’ai « mal aux autres », comme dirait Brel. Non, ce n’est pas une qualité.

4-Quand vous passez a table c’est avant ou après avoir mangé?
Après par rapport à la dernière fois où j’ai mangé ; avant si je me réfère au repas que je m’apprête à manger. Depuis le premier repas de ma vie, j’ai toujours mangé après avoir mangé, et ne sachant pas si je mangerai un nouveau repas, connaissant mieux le passé que l’avenir, je ne peux donc dire avec certitude « avant d’avoir mangé », ce qui sous-entendrait que je sais de manière catégorique que je mangerai à nouveau. Vous me suivez ?

5-Ce que vous détestez chez les autres?
La prétention. Le narcissisme. La superficialité. La paresse intellectuelle.
De manière générale, les autres.

6-Dormez-vous avec vos portes de placard ouvertes ou fermées?
Fermées. Les portes ouvertes me font peur.

7-Votre livre de chevet?
Question inepte. Sur ma table de chevet, actuellement il y a un paquet de mouchoirs et des mots croisés.

8-Dormez-vous avec votre couette pliée vers l’intérieur ou l’extérieur?
Etrangement, les deux. Normalement, ce n’est pas possible, mais j’ai une couette très intelligente.

9-Les trois basiques de votre dressing?
Déjà, une culotte. C’est la base, ma mère me l’a toujours dit. Et propre. Ça aussi, ma mère me l’a bien appris, au cas où il y aurait une urgence (laquelle ? Je ne sais toujours pas).
Ensuite une chemise à jabots.
Enfin, quand je suis chez moi, un vieux plaid enroulé autour de la taille (très seyant).

10-Vous souriez toujours pour les photos avec ou sans les dents?
En général, par politesse, j’enlève mes dents.

11-La musique de votre vie?
« Du côté des anges » de Luc Arbogast. Ou « Chanson d’automne » de William Sheller. J’hésite aussi avec le générique des Barbapapa…

12-Quand vous dites NON-NON pensez vous a OUI-OUI?
Non-Non.

13-Si je vous invite à un dîner de cons quel casting me suggérez vous?
Il y en a un qui me vient spontanément à l’esprit, mais il se vexerait (il est très susceptible)… Je vais taper en touche et dire M. Houellebecq.

14-Votre truc anti-stress?
Posologie en cas de gros stress : 1 paquet de cigarettes mentholées + 2 vodkas glacées + 3 coupes de champagne + … Effets secondaires notables : un teint de ciment et la voix de Gollum. Pour les petits stress, l’astuce est de marcher sur un carrelage sans toucher les joints entre chaque carreau.

15-Si je vous dis que mes questions sont un peu à la con, le pensez vous vraiment?
Oui. Elle m’enchantent et me navrent tout à la fois.

16-Un luxe?
Celui que je ne peux m’offrir.

17- Votre regard vers le futur?
Pessimiste. Je reste résolument tournée vers le passé. Ce qui d’ailleurs correspond plutôt bien avec notre société actuelle, très passéiste. De ce fait, je vous dirai que mon regard est intemporel.

18-Pourquoi avez-vous choisi votre ou vos métiers?
C’était ça ou le crime.

19- POSEZ UNE QUESTION avec Réponse…que vous aimeriez que je vous pose.
Q : Mais au fait, grande auteur génialissime que vous êtes, de quoi parle donc votre formidable roman ?
R : Il s’agit d’un roman court, construit de deux manières : d’une part, un monologue intérieur où le personnage principal, Chloé, se raconte à la deuxième personne ; d’autre part, un huis-clos dans une chambre aux rideaux tirés, qui emprunte au théâtre son vocable. Le tout se déroule sur un temps court, une parenthèse. Je m’étonne que vous ne l’ayez pas encore lu.

20-Qu’aimeriez vous qu’on dise de vous?
Que je suis devenue qui je suis. Simplement.
Néanmoins et en toute modestie, je vous autorise aussi à m’aduler.

10 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s