Historique de la profession

Lucie Coutant

L’ancêtre de l’écrivain public : le scribe

En charge de consigner les grands événements du royaume, le scribe de l’Antiquité égyptienne doit aussi rapporter par écrit le quotidien du Pharaon.

Considéré comme l’ancêtre de l’écrivain public, le terme de scribe perdure jusqu’au XVIIe siècle, bien que ses activités évoluent. Il englobe les copistes, ecclésiastiques appartenant souvent aux ordres réguliers dont la tâche consiste à l’époque médiévale à copier des ouvrages saints – l’imprimerie n’existant pas encore.

L’écrivain public du Moyen-Age à l’époque moderne

Les copistes se différencient cependant des écrivains-scribes laics qui, dès le XIIIe siècle, se réunissent en corporations. Ceux-ci, malgré la réussite de certains, exercent un métier difficile et mal considéré.

Métier stable cependant, car l’instruction n’est réservée qu’à l’élite nobiliaire ou se dispense dans le secret des couvents et des collèges religieux. Le petit peuple n’a pas accès la plupart du temps à l’instruction la plus élémentaire, en…

View original post 232 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s