9 idées reçues sur les écrivains publics

Lucie Coutant

Quand j’ai débuté dans ce métier, je savais très exactement ce qu’était un écrivain public et ce qu’il faisait. Je pensais (naïvement, je l’admets) que tout le monde savait cela.

Rapidement, je me suis aperçue de plusieurs méprises… Voilà les principales idées reçues auxquelles je me suis confrontée :

1/ Un écrivain public, c’est pour les illettrés !

Bien qu’il y ait un taux non négligeable d’illettrisme en France (7% en 2016) encouragé par des réformes orthographiques valorisant la médiocrité béate à la connaissance, les personnes en situation d’illettrisme ne constituent qu’un faible pourcentage de la clientèle de l’écrivain public (du moins en ce qui me concerne).

La très grande majorité de mes clients sont des personnes instruites, tout à fait capables d’écrire et même très bien, mais qui à un moment donné dans leur vie, pour une raison x, y ou z, ont besoin des conseils et de…

View original post 837 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :